Fermer
Vous avez des questions par rapport à l'information dans cette section ?
Contactez-nous !
Geneviève Paré
Directrice du service de l’aménagement du territoire
418 598-3076 poste 226
g.pare@mrclislet.com
Dominique Garon
Agente de développement
418 598-3076 poste 249
d.caron@mrclislet.com
Vous ne trouvez pas l'information que vous cherchez ?

Agriculture

L’agriculture dans la MRC de L’Islet

Accompagnement de la relève agricole

L’un des objectifs du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) était d’accroître l’accessibilité aux terres agricoles pour la relève. Ainsi, la MRC de L’Islet, de même que les 9 autres MRC de la Chaudière-Appalaches et la Ville de Lévis ont adhéré, en 2018, au service provincial de L’ARTERRE. Maintenant que le financement de L’ARTERRE est terminé, la MRC offre un accompagnement pour les personnes souhaitant démarrer un projet entrepreneurial bioalimentaire grâce à l’embauche d’un conseiller.

Projets de développement du secteur agro dans Région L’Islet 

La MRC de L’Islet travaille sur différents projets visant la mise en valeur et le développement du secteur agroalimentaire et agrotouristique dans la région.

Projet À bouche que veux-tu!

Financé par la MRC de L’Islet et le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le projet À bouche que veux-tu! vise à positionner la région comme destination gourmande par excellence et à soutenir le milieu agrotouristique local.

Répondant aux visées du PDZA de la MRC de L’Islet, ce projet dotera à terme la MRC d’une identité gourmande – soit un logo et un slogan fort pour illustrer les richesses agro de la région – qui sera déclinée sur un ensemble d’équipements mutualisés entre les entreprises agrotouristiques. Le milieu pourra donc bénéficier de tentes, d’un comptoir de dégustation, de présentoirs, de parasols et de bannières pour la tenue de visites à la ferme, de marchés publics, de kiosques gourmands, etc.

Le projet vise également à mettre en ligne un Portail Agro où seront mises en valeur les entreprises agro de notre région, les produits locaux, les activités agrotouristiques et les événements ponctuels. Ce portail sera bonifié avec le temps et rattaché à l’ensemble des outils de marketing territorial de la MRC de L’Islet.

Dernière action prévue au projet : doter la MRC de L’Islet d’un plan d’action agrotouristique encadrant le développement du secteur pour trois ans. Ce plan est élaboré de concert avec les acteurs du milieu et vise, entre autres, leur concertation et leur mobilisation. Une ressource a été embauchée pour créer de nouveaux partenariats avec les intervenants locaux et pour susciter leur adhésion. 

Projet Nourrir son monde

Déposé en 2021 auprès du MAPAQ, le projet Nourrir son monde vise à finaliser trois actions du PDZA de la MRC de L’Islet.

La première action sera une vaste campagne promotionnelle pour pousser la nouvelle identité gourmande auprès des citoyens, du milieu agroalimentaire, mais également dans des médias spécialisés de niveau provincial.

La seconde action vise à doter la MRC de L’Islet d’une stratégie destinée aux citoyens et faisant la promotion de l’achat local, ainsi que le développement de communautés nourricières. En collaboration avec des organismes du milieu, cette stratégie permettra de faire connaître par exemple les cuisines collectives, les jardins communautaires, les producteurs locaux, les fruits et légumes de saison, des méthodes de conservation, etc.

Finalement, Nourrir son monde prévoit aussi une étude portant sur la transformation alimentaire qui sera menée afin d’étudier l’implantation d’un projet de type motel agroalimentaire dans la région.

Le PDZA identifiait l’importante d’augmenter la transformation agroalimentaire sur le territoire et ce projet sera l’occasion d’étudier les différentes possibilités pour soutenir les entreprises intéressées à le faire chez nous.

Table Agro

Outil de concertation et de suivi avec le milieu, la Table Agro est implantée dans la MRC de L’Islet.

Cette instance regroupe des représentants du milieu agroalimentaire (producteurs et transformateurs), du milieu agrotouristique, en environnement, en foresterie, des instances locales (UPA, MAPAQ, etc.), ainsi que des acteurs de la MRC de L’Islet pertinent, tel que les agents de développement et l’aménagiste. La Table Agro fera les suivis du PDZA actuel et de sa mise à jour, du plan d’action agrotouristique et permettra de discuter des enjeux liés à la vie agricole sur le territoire. 

Développement de projets en collaboration avec le milieu

La MRC de L’Islet accompagne les organismes et les entreprises agroalimentaires du territoire en les aidant à développer des projets collectifs et à prendre part à des initiatives porteuses. Ainsi, la MRC de L’Islet accompagne le Regroupement des arrêts gourmands de la région de L’Islet, un OBNL qui regroupe une trentaine d’entreprises agrotouristiques dont des restaurateurs, des boutiques de produits du terroir, des producteurs et des restaurateurs.

La MRC de L’Islet siège également sur le comité de gestion des ARRÊTS gourmands de la Chaudière-Appalaches, projet collectif mené par la Table agroalimentaire de Chaudière-Appalaches.

La MRC de L’Islet accompagne les municipalités qui ont obtenu le financement du MAPAQ pour étudier l’implantation de marchés publics dans le sud du territoire, ainsi que dans les suivis du projet La Chèvre et le Chou, marché virtuel de proximité, en collaboration avec la MRC de Montmagny.

La MRC de L’Islet informe également le milieu sur une base régulière des différents programmes de financement disponibles, des offres de formation et de réseautage ainsi que des opportunités pour le milieu. 

Marché de proximité La chèvre et le chou

La MRC de L’Islet a contribué à propulser le Marché virtuel La chèvre & le chou, autrefois le Marché virtuel L’Islet-sur-Terre, une initiative mise en place au départ par un groupe de citoyens et l’organisme Terra Terre Solutions Écologiques.

Consulter le portail du Marché

Histoire et origines

En 2015, le Marché solidaire L’Islet-sur-Terre et le Marché virtuel de Montmagny voient le jour. C’est le début d’une initiative citoyenne innovante de mise en marché de proximité pour les producteurs de la région. L’Islet-sur-Terre est chapeauté par Terra Terre Solutions écologiques dans la MRC de L’Islet, alors que c’est le Marché public de Montmagny qui soutient le Marché virtuel de Montmagny.

En 2018, les deux marchés se regroupent sous la bannière de L’Islet-sur-Terre. Depuis décembre 2019, les opérations du Marché ont été reprises temporairement par la MRC de Montmagny, conformément à une aide financière attribuée par le MAPAQ et selon une entente avec Terra Terre Solutions écologiques et la MRC de L’Islet. Le mandat principal de la MRC de Montmagny est de mener un exercice de réflexion stratégique pour la restructuration des activités et les opérations du Marché.

Après mûre réflexion et discussion, les producteurs et les MRC ont choisi de donner au Marché une nouvelle identité qui représente mieux la fierté régionale des producteurs et des citoyens. C’est ainsi que le marché La chèvre et le chou est né, prenant la relève du Marché L’Islet-sur-Terre.

Le marché La chèvre et le chou, c’est beaucoup plus qu’un marché de proximité, c’est aussi un outil de développement et de promotion du territoire. 

Mission

Nous existons pour rendre notre région plus résiliente par le développement de notre sécurité alimentaire, sociale et économique.

Notre mission est de rendre les produits de la région accessibles à la population des MRC de Montmagny et de L’Islet et des environs, en créant un lien direct entre consommateurs et producteurs. 

Le Marché est un outil commun de mise en marché de proximité pour les producteurs agricoles, transformateurs agroalimentaires et les artisans de la région de Montmagny-L’Islet qui en sont membres. Il est aussi un outil de développement régional et d’occupation du territoire dans une perspective de développement durable. 

Le Marché soutient la souveraineté alimentaire de la région, l’achat local et la solidarité locale. Il contribue à la prise de conscience du coût réel, pour les citoyens, d’une agriculture viable tant pour nos écosystèmes que pour les producteurs agricoles. 

Le Marché est un acteur stratégique dans le développement de la région ! 

Valeurs

Accessibilité (territoriale et économique)
Favoriser l’accessibilité des produits sur l’ensemble du territoire et pour le plus de citoyens de la région.

Flexibilité
S’adapter aux conditions géographiques et socio-économiques évolutives.

Rentabilité
Favoriser la viabilité financière du Marché et des entreprises membres.

Innovation
Trouver des solutions innovantes aux défis de distribution, de promotion, de collaboration, de rentabilité et de développement du Marché.

Support de l’économie locale et régionale
Favoriser l’achat de biens produits et confectionnés localement.

Respect de l’environnement
Favoriser les pratiques écoresponsables chez les entreprises membres, ainsi que chez les clients.
Prioriser la production biologique lorsque possible.

Proximité producteurs | clients
Favoriser la relation de proximité entre les entreprises et les clients.
Donner une information claire sur l’origine des produits vendus sur le Marché.
Éviter de multiplier les intermédiaires entre les entreprises et les clients.

Qualité de l’expérience client

Nos valeurs de gestion : Rigueur, collaboration et engagement 

Plan de développement de la zone agricole (PDZA) 

En décembre 2019, le conseil de la MRC de L’Islet a adopté son PDZA. Réalisé en collaboration avec les acteurs du milieu, dont de nombreux producteurs agricoles, le PDZA témoigne du levier économique important que constitue l’agriculture pour le territoire de la MRC, ainsi que la nécessité de miser sur son développement pour assurer la vitalité de sa zone agricole.  

Démarche

Le plan d’action est issu d’une vaste consultation tenue en 2015 lors de l’élaboration du PDZA, laquelle a permis de dégager une vision concertée de développement. Il s’agit d’une image prospective qui permet à la MRC de L’Islet de se projeter dans l’avenir afin de déterminer où elle souhaite en être dans un horizon de planification de 20 ans. 

Vision

En 2035, l’agriculture dans la MRC de L’Islet sera : 

  1. Diversifiée grâce à une multitude de petites entreprises innovantes; 
  2. De proximité (les produits locaux seront faciles d’accès pour tous);
  3. Accessibles, principalement pour la relève (terres agricoles et lots forestiers); 
  4. Durable en favorisant la cohabitation harmonieuse des usages agricoles et non agricoles; 
  5. Concertée (les producteurs agricoles travailleront ensemble); 
  6. Innovante dans le secteur de la transformation, notamment en acériculture. 

Bilan de mise en oeuvre

Révision du PDZA

En 2023, la MRC de L’Islet entamera la révision de son PDZA. Les données du portrait seront mises à jour et un nouveau plan d’action sera élaboré en concertation avec le milieu. Ce sera l’occasion pour les producteurs agricoles et les citoyens de s’impliquer à nouveau. 

Les fichiers

Projet de sensibilisation citoyenne À proximité de nos terres

Le projet de sensibilisation citoyenne « À proximité de nos terres » émane de la volonté des MRC de L’Islet et Montmagny de mettre en place des actions concrètes répondant aux enjeux de cohabitation et de développement de la culture agricole au sein de la population. Par des activités de sensibilisation, le projet vise à développer : 

  • Une meilleure compréhension de la réalité des producteurs agricoles; 
  • Une culture citoyenne agricole au sein de la population. 

Actions

D’une durée de 3 ans, le projet souhaite inclure les citoyens des deux MRC dans une démarche concertée visant à sensibiliser les citoyens aux enjeux du monde agricole. Pour ce faire, différentes activités sont prévues en partenariat avec l’OBV de la Côte-du-Sud sur le territoire des MRC de L’Islet et de Montmagny, soit : 

  • Acquisition de données fines sur l’état des bandes riveraines et la qualité de l’eau dans les rivières Tortue (MRC de L’Islet) et du Sud (Montmagny); 
  • Ateliers de co-création avec des producteurs agricoles et des citoyens; 
  • Tournée découverte en autobus; 
  • Journée sportive (pêche, kayak); 
  • Randonnée à vélo; 
  • Visites de rivières modèles; 
  • Aménagement de bandes riveraines. 

Enjeux

De manière générale, les producteurs agricoles vivent une forte pression à l’opinion publique sur leurs pratiques culturales. Il y a beaucoup d’incompréhension, voire de méconnaissance de part et d’autre et assurément, une implication des citoyens permettra de mieux faire connaître la réalité des producteurs agricoles et ces derniers pourront s’inspirer des valeurs des citoyens pour repenser leurs pratiques agricoles. 

Financement

Le projet de sensibilisation citoyenne “À proximité de nos terres” est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) via son programme « Priorités bioalimentaires ». 

Activité kayak sur la rivière Ferrée

Le 11 juillet 2020 s’est tenue une activité de kayak sur la rivière Ferrée. Grâce à la collaboration du Club de Plein air des Aulnaies , 21 participants, dont 2 élus, ont pu découvrir la richesse de ce cours d’eau, lequel est aujourd’hui reconnu comme un exemple de cohabitation des différentes activités en zone agricole et d’actions concertées par les riverains pour l’amélioration de la qualité de l’eau et le redéploiement d’activités récréatives (kayak, baignade, pêche). 

Un panneau d’interprétation a été créé afin que les citoyens puissent mieux connaître la rivière Ferrée.  

Pour en apprendre plus sur la rivière Ferrée et son milieu, consultez la carte interactive et évolutive de l’OBV de la Côte-du-Sud. 

 

Activité vélo

Du 1er août au 15 septembre 2020, des cyclistes ont parcouru les circuits en milieu agricole prévus respectivement dans la municipalité de L’Islet et celle de Berthier-sur-Mer dans le but de prendre en photo ce qui représente le mieux, à leurs yeux, un beau paysage agricole. Les meilleures photos ont été récompensées.  

Circuit de L’Islet

Voici les photographies gagnantes pour la MRC de L’Islet : 

Activités de plantation d’arbres

Trois activités de plantation se sont tenues jusqu’à maintenant dans le cadre du projet : 

  • 19 septembre 2020 à la Ferme Vallée des Prairies à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud; 
  • 11 octobre 2020 à la Ferme Capinoise au Cap-Saint-Ignace; 
  • 29 mai 2021 au Domaine des Feux Follets à Berthier-sur-Mer. 

Ferme Vallée des Prairies (Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud)
Au total, 230 arbres et arbustes ont été plantées sur une distance d’environ 415 mètres, soit 2 haies brise-vent, respectivement de 85 et 210 mètres, et une bande riveraine de 120 mètres.  

Lors de la journée de plantation, Francine Pomerleau, propriétaire de la ferme et pionnière en agriculture biologique dans la région, ainsi que son locataire, Théo Germond-Trudeau, ont animé des ateliers sur les bienfaits des sols vivants, lesquels ont été beaucoup appréciés par les participants. 

Ferme Capinoise (Cap-Saint-Ignace)
Pour cette ferme, 375 arbres et arbustes ont été plantés sur une distance de 750 mètres se déclinant comme suit : une bande riveraine de 370 mètres et une haie brise-vent de 380 mètres. 

Domaine des Feux Follets (Berhier-sur-Mer)
Au total, 637 arbres et 848 arbustes ont été plantés sur une distance de 2 700 mètres, soit 2 000 mètres de haies brise-vent et 700 mètres de bande riveraine.   

Lors de la journée de plantation, Sarah Inkman et Frédéric Paré, propriétaires du vignoble ont présenté les parcelles de vignes aux participants ainsi que les bienfaits des bandes riveraines et des haies brise-vent pour leur culture. Les participants ont également visité les installations vinicoles et découvert les vins certifiés biologiques produits par l’entreprise.  

 

Activités à venir

Définitions importantes

Haies brise-vent (définition) : Rangée de plantes, d’arbustes ou d’arbres plantée afin de protéger les cultures ou l’espace environnant contre les intempéries (MFFP, 2015). 

Avantages des haies brise-vent (source : André Vézina, 2012) : 

  • Réduction des odeurs et du bruit 
  • Diminution de l’érosion éolienne des sols 
  • Diminution des dommages physique des cultures 
  • Protection des cultures contre l’évapotranspiration 
  • Création d’un microclimat 
  • Diminution des maladies bactériennes et fongiques transportées par le vent 
  • Protection contre la dérive des pesticides 
  • Augmentation de la pollinisation 
  • Modification de la répartition de la neige dans les champs et au bord des routes 
  • Augmentation de la biodiversité (insectes et oiseaux) 
  • Création de corridors fauniques 
  • Améliore la productivité des cultures 
  • Embellissement du paysage 
  • Crée de l’ombrage pour les animaux 
  • Séquestre du carbone 
  • Réduction des coûts de chauffage des bâtiments 
  • Production du bois, de fruits et de noix (selon les essences plantées) 

Bandes riveraines (définition) : zone tampon constituée de végétation herbacée permanente, située en bordure d’un champ cultivé et le long d’un cours d’eau ou d’un fossé. 

Avantages : aucun travail de sol nécessaire, exempt d’application d’engrais de ferme et minéraux, exempt d’application de pesticides, retrait des animaux du cours d’eau. 

Fonctions : rempart contre l’érosion, stabilise le sol et les rives, conserve la couche de sol arable, favorise l’infiltration d’eau, limite les dépôts de sédiments, de fertilisants et de pesticides dans le cours d’eau, écran protecteur (température de l’eau), habitat faunique et floristique, séquestration du carbone, autres usages économiques (ex. : PFNL). 

Bande riveraine élargie (définition) : Le respect d’une bande riveraine minimale de 3 mètres de largeur à partir de la ligne des hautes eaux est un premier pas pour réduire l’impact des activités agricoles sur les cours d’eau. L’aménagement optimal de la végétation de la bande riveraine et son élargissement de quelques mètres augmentent son efficacité et offrent plusieurs autres bénéfices. Ce petit pas supplémentaire peut ainsi faire toute une différence. 

L’aménagement d’une bande riveraine élargie, au-delà de la largeur minimale de 3 mètres, permet de capter davantage de sédiments avant qu’ils n’atteignent le cours d’eau tout en consolidant le talus. Une quantité moindre de sédiments dans les cours d’eau engendre également des économies d’entretien de ceux-ci et assure des sorties de drainage performantes. 

https://www.facebook.com/obvsaguenay/videos/les-bienfaits-de-la-bande-riveraine/637391710111556/?__so__=permalink&__rv__=related_videos (Source : OBV Saguenay)

Dans les médias

Règlementation

Cohabitation harmonieuse des usages agricoles et non agricoles dans la MRC de L’Islet (RCI)

Construction résidentielle en zone agricole (art. 59 RCI)

Depuis 2014, il est possible pour un propriétaire d’un terrain non utilisé pour l’agriculture en zone agricole et répondant aux critères d’éligibilité de construire une résidence qu’il ait, ou non, un projet agricole. Ces terrains correspondent soit : 

  • À un secteur regroupant déjà une concentration de résidences en zone agricole (îlot déstructuré); 
  • À des terrains agroforestiers d’une superficie de 5, 10 ou 20 hectares et propices à la construction résidentielle (secteur agricole viable).  

Pour ces terrains, aucune autorisation à des fins résidentielles de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) n’est requise. Un permis de construction émis par le fonctionnaire désigné de votre municipalité est cependant obligatoire, tout comme le respect des normes prévues par la réglementation municipale en vigueur. 

Possibilités offertes dans un îlot déstructuré selon le type 

Note : le terrain doit être adjacent à une rue publique ou privée existante avant le 19 octobre 2010. Un logement intergénérationnel s’assimile à une résidence unifamiliale.

Possibilités offertes dans un secteur agricole viable

Note : L’unité foncière doit être vacante (sans résidence ou chalet) en date du 13 juin 2011. Le terrain doit être adjacent à une rue publique ou privée existante avant le 19 octobre 2010. Un logement intergénérationnel s’assimile à une résidence unifamiliale. La résidence doit être implantée à l’intérieur d’une superficie n’excédant pas 5000 mètres carrés à partir de la rue, incluant la superficie du chemin d’accès d’une largeur minimum de 5 mètres.

Comment savoir si mon terrain est concerné ?

  1. Il est situé en zone agricole dans un îlot déstructuré ou un secteur viable identifié sur la cartographie en ligne sur le site Web de la MRC de L’Islet; 
  2. Vous pouvez aussi communiquer avec le Service de l’aménagement du territoire de la MRC de L’Islet qui se fera un plaisir de vous aider. 

Pour vous aider : 

Afin de bien comprendre la cartographie, visionnez cette capsule vidéo.