Matières organiques


D’ici à ce que la MRC de L’Islet mette en place une collecte des matières organiques, les cityoyens peuvent contribuer à diminuer la quantité de matières envoyées à l’élimination en pratiquant le compostage domestique, l’herbicyclage et le feuillicyclage ou encore en allant porter les résidus verts dans un écocentre.

Une vidéo intéressante : visionner

Le compostage domestique

Le compostage domestique est une solution simple et naturelle qui consiste à retourner vos matières organiques à la terre. Consulter ce guide complet pour en savoir plus.


Comment composter?

  • Installer le composteur directement sur le sol dans un endroit ensoleillé
  • Conserver une réserve de matières sèches à proximité du composteur
  • Mettre en alternance des matières humides et des matières sèches
  • Retourner le compost si désiré pour accélérer le processus
  • Le compost est prêt quand il a l’apparence et l’odeur de la terre noire
  • Étendre sur la pelouse, dans le jardin ou les plates-bandes

Quoi composter?

Les verts / humides /azotésLes bruns / secs / carbonésLes interdits
– Restes de fruits
– Restes de légumes
– Tontes de gazon fraîches
– Mauvaises herbes fraîches
– Fumier mature d’animaux herbivore
– Coquilles d’oeufs
– Algues
– Fleurs
– Marc de café (filtre inclus)
– Feuilles d’arbres séchés
– Paille/foin
– Brindilles
– Sciure de bois
– Sachet de thé
– Papier
– Serviettes de papier
– Pâtes alimentaires
– Pain
– Riz
– Écales de noix
– Tissus naturels (lin, laine, cuir, coton, etc.)
– Cheveux / ongles
– Litière d’oiseau
– Viande et poisson
– Huile (gras)
– Os
– Produits laitiers
– Mauvaises herbes montées en graine ou rampantes
– Centre de bois
– Chaux
– Briquettes de BBQ
– Excréments de chien, de chat
– Poussière d’aspirateur ou mousse de sécheuse
– Feuilles de rhubarbe (la tige peut-être compostée)

Trucs pour un compostage plus rapide

Les éléments suivants favorisent un compostage plus rapide. Ils sont tout de même facultatifs puisque les matières se transformeront éventuellement en compost peu importe la méthode choisie. Selon les conditions, le compost prendra entre deux mois et deux ans avant d’être prêt.

  • Chaleur
    Installer le composteur en plein soleil
    Conserver le composteur le plus plein possible pour retenir la chaleur …
  • Air
    Mettre une couche de petites branches au fond du composteur
    Mélanger l’herbe avec les feuilles pour éviter la compaction
    Retourner ou mélanger le compost au besoin …
  • Humidité contrôlée
    Arroser légèrement, le compost doit être humide comme une éponge tordue
    Ajouter des matières sèches si le compost est trop humide
    Laisser sécher l’herbe avant de la composter …
  • Mélange des matières
    Ajouter deux fois plus de matières sèches que de matières humides
    Couper les résidus de cuisine en petits morceaux
    Déchiqueter les feuilles et l’herbe à la tondeuse
    Ajouter par couches minces, 1 cm de gazon, 15 cm de feuilles
    Ajouter un peu de compost mature

Problèmes et solutions

  • Le compost est sec et ne chauffe pas
    Ajoutez des matières humides, arroser un peu, puis mélanger.
    S’il n’y a pas assez d’eau, l’activité biologique ralentira ou cessera complètement.
  • Le compost est trop humide
    Ajouter des matières sèches, puis mélanger.
  • Le compost est malodorant
    Ajouter des matières sèche, puis mélanger.
    Le manque d’oxygénation et l’excès d’eau engendrent les mauvaises odeurs.
  • La décomposition est trop lente
    Retourner le tas de compost
    Cette action permettra l’oxygénation, et le processus repartira de plus belle.

Où se procurer un composteur?

L’entreprise Formaca située à Montmagny fabrique des composteurs faciles à monter.


L’Herbicyclage et le feuillicyclage

L’herbicyclage et le feuillicyclage sont une manière simple et efficace de retourner la matière organique au sol. En effet, en ne ramassant pas le gazon coupé ou en déchiquetant les feuilles mortes à l’automne, cela permet d’économiser sur les engrais. De plus, nourrir les organismes bénéfiques du sol, cela diminue les risques d’apparition de maladies potentielles. Cet apport de qualité constitue aussi une bonne protection contre la sécheresse, en conservant plus d’humidité, un peu comme une éponge.

Si vous avez des surplus, utilisez-les dans les plates-bandes ou au pied des arbres. Sinon, favorisez le compostage ou aller les porter à l’écocentre


Le gaspillage alimentaire

Une des bonnes façons de réduire à la source c’est d’éviter le gaspillage alimentaire. On estime que 63 % des résidus alimentaires qui sont jetés à la poubelle ou compostés par les citoyens auraient pu être consommés. Cela veut dire qu’un ménage moyen gaspille 140 kg de nourriture chaque année, soit une perte annuelle de 1 100 $. Une étude réalisée pour le Conseil national zéro déchet évalue qu’il y aurait à chaque année une perte de plus de 17 milliards de dollars, attribuée au rejet par les ménages de 2,2 millions de tonnes d’aliments.

Source : Recyc-Québec
Pour avoir des conseils et moins gaspiller, visitez la page de J’aime manger, pas gaspiller