Le projet

Le projet de sensibilisation citoyenne « À proximité de nos terres » émane de la volonté des MRC de L’Islet et de Montmagny de mettre en place des actions concrètes répondant aux enjeux de cohabitation et de développement de la culture agricole au sein de la population. Par des activités de sensibilisation, le projet vise à développer :

  • Une meilleure compréhension de la réalité des producteurs agricoles;
  • Une culture citoyenne agricole au sein de la population.

Activités de sensibilisation

D’une durée de 3 ans, le projet souhaite inclure les citoyens des deux MRC dans une démarche concertée visant à sensibiliser les citoyens aux enjeux du monde agricole. Pour ce faire, différentes activités sont prévues en partenariat avec l’OBV de la Côte-du-Sud sur le territoire des MRC de L’Islet et de Montmagny, soit :

  • Acquisition de données fines sur l’état des bandes riveraines et la qualité de l’eau dans les rivières Tortue (MRC de L’Islet) et du Sud (Montmagny);
  • Ateliers de co-création avec des producteurs agricoles et des citoyens;
  • Tournée découverte en autobus;
  • Journée sportive (pêche et kayak);
  • Randonnée à vélo;
  • Visites de rivières modèles;
  • Aménagement de bandes riveraines.

Enjeux

De manière générale, les agriculteurs vivent une forte pression liée à l’opinion publique sur leurs pratiques culturales. Il y a beaucoup d’incompréhension, voire de méconnaissance de part et d’autre et assurément, une implication des citoyens permettra de mieux faire connaître la réalité des agriculteurs et ces derniers pourront s’inspirer des valeurs des citoyens pour repenser leurs pratiques agricoles.

Financement

Le projet de sensibilisation citoyenne « À proximité de nos terres » est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) via son programme « Priorités bioalimentaires ».






Activité kayak sur la rivière Ferrée

Le 11 juillet 2020 s’est tenue une activité de kayak sur la rivière Ferrée. Grâce à la collaboration du Club de Plein air des Aulnaies, 21 participants, dont 2 élus, ont pu découvrir la richesse de ce cours d’eau, lequel est aujourd’hui reconnu comme un excellent exemple de cohabitation des différentes activités en zone agricole et d’actions concertées par les riverains pour l’amélioration de la qualité de l’eau et le redéploiement d’activités récréatives (kayak, baignade, pêche).

Outils de sensibilisation

Un panneau d’interprétation a été créé afin que les citoyens puissent mieux connaître la rivière Ferrée.


Pour en apprendre plus sur la rivière Ferrée et son milieu, consultez la carte interactive et évolutive de L’OBV de la Côte-du-Sud.




Activité vélo
Concours #Monpaysageagricole

Du 1er août au 15 septembre 2020, des cyclistes ont parcouru les circuits en milieu agricole prévus respectivement dans la municipalité de L’Islet et dans celle de Berthier-sur-Mer dans le but de prendre en photo ce qui représente le mieux, à leurs yeux, un beau paysage agricole. Les meilleures photos ont été récompensées.

Lien vers le circuit de L’Islet : https://www.google.com/maps/d/embed?mid=19eAzSlwiJtpx5TE8BIONkIK8Y9q2vL7R

Voici les photographies gagnantes pour la MRC de L’Islet :




Activités de plantation d’arbres

Deux activités de plantation se sont tenues à l’automne 2020, soit l’une le 19 septembre à la Ferme Vallée des Prairies à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud et l’autre le 11 octobre à la Ferme Capinoise au Cap-Saint-Ignace. Ces activités, qui ont regroupé une trentaine de citoyens, ont permis le développement d’une culture agricole au sein de la population.


Ferme Vallée des Prairies (Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud)

Au total, 230 arbres et arbustes ont été plantés sur une distance de 415 mètres, soit 2 haies brise-vent, respectivement de 85 et 210 mètres, et une bande riveraine de 120 mètres. Les essences plantées sont les suivantes :

Haies brise-vent (2) :
Chêne rouge, caryer, chêne à gros fruits, noyer noir, tilleul d’Amérique, noisetier hybride, sureau du Canada, aronie noir, viorne trilobé, mélèze laricin, épinette blanche, érable, caraganier

Bande riveraine (1) :
Chêne rouge, caryer, chêne à gros fruits, noyer noir, tilleul d’Amérique, noisetier hybride, sureau du Canada, aronie noir, viorne trilobé, mélèze laricin, épinette blanche, érable, caraganier

Francine Pomerleau, propriétaire de la ferme et pionnière en agriculture biologique dans la région, ainsi que son locataire, Théo Germond-Trudeau, ont animé des ateliers sur les bienfaits des sols vivants, lesquels ont été beaucoup appréciés par les participants.

Ferme Capinoise (Cap-St-Ignace)

Pour cette ferme, 375 arbres et arbustes ont été plantés sur une distance de 750 mètres se déclinant comme suit : une bande riveraine de 370 mètres et une haie brise-vent de 380 mètres. Les essences plantées sont les suivantes :

Haies brise-vent (1) et bande riveraine (1) :
Chêne à gros fruits, noyer noir, caryer cordiforme, chêne rouge, épinette blanche, érable à sucre, spirée à larges feuilles, aronie noir, viorne trilobé, sureau du Canada, noisetier d’Amérique, caraganier




Activités à venir




Informations pertinentes

Haies brise-vent (définition) : Rangée de plantes, d’arbustes ou d’arbres plantée afin de protéger les cultures ou l’espace environnant contre les intempéries (MFFP, 2015).

Avantages des haies brise-vent (source : André Vézina, 2012) :

  • Réduction des odeurs et du bruit
  • Diminution de l’érosion éolienne des sols
  • Diminution des dommages physique des cultures
  • Protection des cultures contre l’évapotranspiration
  • Création d’un microclimat
  • Diminution des maladies bactériennes et fongiques transportées par le vent
  • Protection contre la dérive des pesticides
  • Augmentation de la pollinisation
  • Modification de la répartition de la neige dans les champs et au bord des routes
  • Augmentation de la biodiversité (insectes et oiseaux)
  • Création de corridors fauniques
  • Améliore la productivité des cultures
  • Embellissement du paysage
  • Crée de l’ombrage pour les animaux
  • Séquestre du carbone
  • Réduction des coûts de chauffage des bâtiments
  • Production du bois, de fruits et de noix (selon les essences plantées)

Bandes riveraines (définition) : zone tampon constituée de végétation herbacée permanente, située en bordure d’un champ cultivé et le long d’un cours d’eau ou d’un fossé.

Avantages : aucun travail de sol nécessaire, exempt d’application d’engrais de ferme et minéraux, exempt d’application de pesticides, retrait des animaux du cours d’eau.

Fonctions : rempart contre l’érosion, stabilise le sol et les rives, conserve la couche de sol arable, favorise l’infiltration d’eau, limite les dépôts de sédiments, de fertilisants et de pesticides dans le cours d’eau, écran protecteur (température de l’eau), habitat faunique et floristique, séquestration du carbone, autres usages économiques (ex. : PFNL).

Bande riveraine élargie (définition) : Le respect d’une bande riveraine minimale de 3 mètres de largeur à partir de la ligne des hautes eaux est un premier pas pour réduire l’impact des activités agricoles sur les cours d’eau. L’aménagement optimal de la végétation de la bande riveraine et son élargissement de quelques mètres augmentent son efficacité et offrent plusieurs autres bénéfices. Ce petit pas supplémentaire peut ainsi faire toute une différence.

L’aménagement d’une bande riveraine élargie, au-delà de la largeur minimale de 3 mètres, permet de capter davantage de sédiments avant qu’ils n’atteignent le cours d’eau tout en consolidant le talus. Une quantité moindre de sédiments dans les cours d’eau engendre également des économies d’entretien de ceux-ci et assure des sorties de drainage performantes.

https://www.facebook.com/obvsaguenay/videos/les-bienfaits-de-la-bande-riveraine/637391710111556/?__so__=permalink&__rv__=related_videos (Source : OBV Saguenay)





Dans les médias